Observatoire Santé

L'actualité dans l'univers de la santé

Le mythe autour du sportif et de sa forte libido est en train d’en prendre un coup. De nombreux sportifs de haut niveau, laissent entendre que les programmes intensifs, la préparation des athlètes aux concours… entraîneraient une baisse de la libido. Alors sport et libido toujours compatible ? Pour en savoir plus, lisez la suite.

Le sport est-il un stimulant efficace pour sa libido ?

D’après le retour des sportifs, c’est surtout pour les athlètes de haut niveau que cette baisse est significative. Car oui messieurs, le sport est bien un stimulant car il permet de faire remonter le taux de testostérone. Mais lorsqu’un sportif est soumis à des entrainements intensifs avec de lourdes charges comme par exemple dans le culturisme, des perturbations peuvent apparaître. Sans parler du stress et de l’état émotionnel, connus pour ne pas favoriser la libido. Petit récapitulatif, la testostérone est l’hormone masculine par excellence. C’est elle qui symbolise la virilité, la compétition… c’est l’hormone de la libido. Elle a un rôle bien plus large que celui qu’on lui attribue généralement. Cette hormone intervient aussi sur l’humeur, le stress, elle joue aussi un rôle anabolisant sur les muscles, les os et stimule la production de protéines. C’est pourquoi certains sportifs de haut niveaux se supplémentent en anabolisant. Mais attention, aux produits illégaux et à la dérives de certaines pratiques.

Que faire lorsque sa libido est en chute libre ?

Chez les sportifs de haut niveau nous l’avons vu cela peut venir d’un entrainement trop intensif. Chez les autres personnes, il faudra consulter pour voir qu’elle en est la cause. Mais pas de panique messieurs les athlètes, une fois la saison d’entraînement finie, votre libido devrait remonter en flèche. Pas toujours évident de concilier vie amoureuse et entraînement intense ! Voici le récit d’un ancien athlète de haut niveau qui parle sans détour de sexualité et de musculation.