Observatoire Santé

L'actualité dans l'univers de la santé
acide hyaluronique

L’acide hyaluronique est une alternative au botox pour lutter contre les effets du vieillissement. Cet actif haut de gamme, reconnu très efficace à faible dose, possède un pouvoir intense d’hydratation et est extrêmement repulpant. C’est pourquoi il est également utilisé pour galber les fesses et augmenter le volume mammaire.

Acide hyaluronique, un produit présent dans le corps

Le corps humain dispose d’un stock important d’acide hyaluronique durant sa jeunesse. Cette substance permet naturellement de combler les espaces entre les diverses fibres.
Avec le temps, ce stock s’amenuise et passé 45 ans, il ne nous reste que la moitié de notre capital d’acide hyaluronique. Ceci a pour conséquence de faire apparaître et accentuer les rides car les espaces entre les fibres ne sont plus comblés.
En médecine esthétique, ce produit est donc utilisé principalement pour combler les rides. Cela concerne les sillons naso-géniens (des ailes du nez), les commissures labiales (autour de la bouche), les lignes du pourtour des lèvres, les rides du lion (espaces entre les sourcils), les rides en étoiles autour des yeux (pattes d’oie) et les rides horizontales du front.
Les praticiens l’utilisent alors sous la forme d’une substance de synthèse biodégradable (présentée en gel) qui va attirer l’eau et se mélanger à l’acide hyaluronique présent dans le derme pour lui redonner son volume initial. Elle va même relancer la synthèse naturelle de ce produit, ainsi que celle du collagène, dans la peau. Fabriquée par un processus de fermentation bactérienne (donc 100 % naturelle), cette substance ne sera donc pas reconnue comme un corps étranger par l’organisme.

Injection d’acide hyaluronique, quels bénéfices ?

Pour le visage :

♦ redonner du volume (avec le temps, la peau se relâche et il est possible de traiter un défaut isolé comme les cernes ou de rajeunir le visage avec un lifting sans chirurgie)
♦ corriger les imperfections du nez et du menton (atténuer une bosse, améliorer la pointe du nez, combler un creux entre le nez et le front ou un pli du menton…)
♦ repulper les lèvres (redessiner le contour de la bouche, redéfinir la zone de l’arc de Cupidon, augmenter le volume des lèvres et les hydrater)
♦ prévenir le vieillissement cutané (retarder l’apparition des rides, rendre la peau plus tonique et réparer les préjudices du temps).

Pour le corps :

♦ rajeunir le dos des mains (rendre moins visibles les veines, tendons et nerfs)
♦ galber les fesses (arrondir les fesses et sculpter le galbe du creux sous la hanche)
♦ sculpter les mollets (donner du relief aux mollets en redessinant le bas de la jambe)
♦ remodeler les parties intimes (augmenter la circonférence du pénis de 2 à 3 cm et amplifier le point G)
♦ renforcer les coussinets plantaires (pour éviter l’usure due aux talons hauts)

Augmentation mammaire et acide hyaluronique, une utilisation controversée !

L’agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a interdit, en date du 26 août 2011, la pratique d’injection acide hyaluronique, aux chirurgiens plasticiens, pour les augmentations mammaires.
En effet ce type d’injections pourraient perturber (à la palpation et l’interprétation des examens d’imagerie) le bon dépistage radiologique du cancer du sein.
Cependant aucun événement indésirable grave n’a été recensé depuis l’utilisation de ce produit. Il est effectivement sans danger, puisque 100 % naturel !
Il ne s’agit que d’une mesure de précaution justifiée par le fait que le produit peut perturber le dépistage des tumeurs dans la poitrine, contrairement à l’implantation de prothèses mammaires qui n’utilisent pas d’acide hyaluronique.
Notez bien que la décision ne concerne que l’augmentation mammaire, elle n’est pas remise en question pour les autres parties du corps et le visage, et s’applique uniquement sur le sol français.
L’avantage l’injection acide hyaluronique pour une augmentation mammaire est que cela laisse de minuscules cicatrices d’un à deux millimètres et évite la cicatrice classique de 4 centimètres par implant ! 100 mL (par sein) de produit sont injectés au niveau du sillon sous mammaire, c’est donc quasiment invisible.